Previous Suivant
Launch of the Mami Wata webinar series Date : 23rd to 27th of April 2018 Venue : Assinie, Côte d'Ivoire For more informations please visit mamiwataproject.org...

Depuis 2012, le 21 mars est la date choisie par l’Assemblée Générale des Nations Unies comme Journée Internationale des forêts. Tous les ans, l’événement est l’occasion de faire prendre conscience de l’importance majeure que représentent les forêts. Le thème retenu en 2018 pour marquer l’événement est « les forêts au service des villes durables ». C’est l’occasion de rappeler que les forêts de mangroves sont au cœur de la mission de la Convention d’Abidjan. Cet écosystème fragile représente une importante portion des littoraux de la zone d’intervention de la Convention d’Abidjan, à savoir la côte atlantique de l’Afrique occidentale, centrale et australe.


Photo: Abidjan Convention

Le rôle que jouent les forêts de mangroves est capital à bien des égards. Pour les poissons, elles constituent des frayères privilégiées (zones de reproduction). Elles sont également d’efficaces protections pour les habitats côtiers et insulaires en même temps qu’elles freinent ou ralentissent l’érosion côtière. Sur le plan de l’activité économique, les rendements rizicoles en zones de mangroves sont supérieurs à ceux des écosystèmes continentaux.  De plus, tout en jouant le rôle de précieux puits de carbone dans un contexte de réchauffement climatique, les forêts de mangroves offrent des opportunités réelles au secteur de l’écotourisme.

Dans le Sud Est du Nigéria, l’Etat de Cross Rivers abrite le plus grand parc du pays. Nichée dans un écosystème de mangroves, sa capitale, Calabar, fait partie de ces cités qui vivent en harmonie avec la nature. Toutefois, les forêts de mangroves sont soumises à des pressions intenses du fait de l’activité anthropique qui constitue pour elles une menace réelle. Près du 1/3 des forêts de mangroves ont ainsi disparu en un quart de siècle en Afrique occidentale et centrale. A travers son protocole additionnel relatif à la gestion concertée et durable des écosystèmes de mangroves, la Convention d’Abidjan dispose d’un instrument lui permettant de jouer un rôle de premier plan dans la préservation des forêts de mangroves. La célébration de la journée internationale des forêts donne l’occasion au Secrétariat de la Convention d’Abidjan d’attirer l’attention sur les menaces qui pèsent sur les mangroves en Afrique et de rappeler la nécessité de mieux protéger ces écosystèmes fragiles. Read in English