Previous Next
Webinar Marine Biodiversity Beyond National Jurisdiction in the Southeast Pacific and Southeast Atlantic   Event hosted by the Abidjan Convention Secretariat, the Secretariat of the Permanent Commission for the South Pacific...
Atelier d’élaboration des plans d’actions des protocoles en vue de la préparation de la réunion des plénipotentiaires Plus d'informationc ici http://abidjanconvention.org/index.php?option=com_content&view=article&id=343&lang=f...

Une conférence de haut niveau portant sur le Partenariat d’Abidjan sur la faune aquatique sauvage marquera la commémoration de la journée africaine des mers et océans, le 25 juillet 2018

Lieu: Seen Hotel, Abidjan, Cote d’Ivoire

Abidjan, 23 juillet 2018 – Une équipe dévouée d’experts spécialisés dans la conservation en Afrique de l'ouest et du Centre, , se réunit cette semaine pour coordonner la lutte pour la sauvegarde de la faune aquatique sauvage menacée d’extinction. Cette alliance, connue sous le Partenariat d’Abidjan sur la faune aquatique, formée suite aux préoccupations soulevées lors de la douzième conférence des parties à la Convention d’Abidjan (COP12) tenue en mars 2017, à Abidjan, vise à freiner l’utilisation non viable des espèces aquatiques en danger ainsi que d’autres espèces dans les pays de l’Afrique de l’Ouest, du Centre et du Sud qui s’inscrit dans le mandat de la Convention d’Abidjan.

Dans le souci de lutter contre cette menace grandissante et lancer officiellement ce Partenariat, la Convention d’Abidjan – en collaboration avec WA BiCC financé par USAID et OceanCare, une ONG Suisse - organisera un atelier de haut niveau du 23 au 25 juillet à Abidjan, Côte d’Ivoire, pour coordonner les actions en vue de mener à bien ce partenariat.

Cet atelier sera l’occasion d’initier les discussions et d’identifier les actions de commerce, consommation et utilisation de la faune marine et autres espèces aquatiques en danger. Le plan d’action sur le Partenariat d’Abidjan sur la faune aquatique sauvage sera également présenté aux Etats parties à la Convention d’Abidjan et donnera l’opportunité de partager les meilleures pratiques dans l’élimination du commerce, la consommation et l’utilisation des espèces marines en danger et autres espèces aquatiques sauvages.

Selon un rapport publié récemment, l’utilisation et la consommation illégale des dauphins, lamantins, hippopotames et tortues de mer sont en hausse, menaçant ainsi la survie de ces espèces aussi bien que la santé des écosystèmes auxquels elles appartiennent. Ce rapport produit par l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID), le programme Ouest africain pour la Biodiversité et le Changement Climatique (WA BiCC), a identifié un taux croissant de menaces sur ces espèces au Bénin, Cameroun, Nigeria et le Togo parmi bien d’autres pays de la convention d’Abidjan.
L'atelier coïncidera avec la Journée africaine des mers et des océans, un événement inclus dans la Stratégie maritime intégrée de la CEDEAO de 2050, qui sera commémorée le 25 juillet. L'objectif de cette stratégie est de poursuivre efficacement la protection des océans et des mers, y compris les ressources marines. Lors du dernier jour de l’atelier marquant la célébration de la journée africaine des mers et océans les États membres approuveront le Partenariat d'Abidjan sur la faune aquatique sauvage.
Pour freiner la consommation et l’utilisation des espèces marines en danger, menacées et protégées et autres espèces de la faune aquatique sauvage dans la région de la Convention d’Abidjan, le Partenariat d’Abidjan sur la faune aquatique sauvage a pour objectif de :
  • Protéger les populations saines des espèces marines en danger, menacées et protégées et d’autres espèces de la faune aquatique sauvage ;
  • Identifier et s’attaquer aux origines des causes du commerce, de la capture et la consommation des espèces côtières, marines et d’autres espèces aquatiques ;
  • Etablir des principes et pratiques de gestion durable des océans dans les communautés côtières ;
  • Responsabiliser les acteurs locaux et les communautés en leur fournissant des outils, des informations et renforçant leurs capacités à répondre efficacement aux menaces sur l’environnement marin et côtier et les espèces aquatiques comprenant la détection des produits illégaux provenant de la faune sauvage aux points de sortie et transit aux niveaux national et régional et ;
  • Combler le vide existant entre les forums intergouvernementaux pertinents et coordonner les actions complémentaires entre eux.
Les membres fondateurs du partenariat sont USAID/WA BiCC, OceanCare, et Wild Migration.
/Fin
Notes aux éditeurs
Contacts :
Joanna Toole, Consultante en politique des oceans, OceanCare
M: (+44) 797 1460 839; This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it ,Skype: joannatoole
Patricia Mensah, Spécialiste en Communications, WABiCC
M: +233 26 622 1020; This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it , Skype: patricia.aba.mensah
Vanessa Ahouadjiro, Assistante en Communication, Abidjan Convention
T: (+225) 22 514 600; This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it
Margi Prideaux, Directeur des politiques et négociations, Wild Migration
T: (+61) 428 426 479; This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it
Les experts seront disponibles pour des interviews entre les sessions de l’atelier.
A propos des organisations:
Abidjan Convention
La Convention relative à la coopération en matière de protection, de gestion et de mise en valeur du milieu marin et des zones côtières de la côte atlantique de la région de l’Afrique de l’Ouest, du centre et du Sud (Convention d’Abidjan) est un programme des mers régionales de l’ONU Environnement.
Elle constitue le cadre juridique global pour tout programme lié au milieu marin et côtier du versant atlantique de l’Afrique
Pour plus d’information contacter : M. Abou Bamba, Secrétaire exécutive, Convention d’Abidjan/ONU Environnement - Tel: +225 027 18781 - Email: This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it
OceanCare
OceanCare est une organisation suisse à but non lucratif. Elle intervient au niveau national et international dans les domaines de la pollution marine, des changements environnementaux, de la pêche, de la chasse à la baleine, de la capture des mammifères marins et de l'éducation publique.
WA BiCC
Le programme Biodiversité et Changement Climatique en Afrique de l'Ouest (WA BiCC) est un programme quinquennal financé par l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID) qui vise à améliorer la conservation et la croissance résiliente aux changements climatiques en Afrique de l'Ouest. Bien qu'ayant une portée et une conception régionales, WA BiCC se concentre sur des zones géographiques ciblées pour améliorer la gouvernance et la politique sur les systèmes naturels et humains critiques. En travaillant avec les principaux partenaires régionaux, la CEDEAO, l'Union du fleuve Mano (UFM), la Convention d'Abidjan et d'autres institutions nationales clés, WA BiCC travaille sur trois composantes de base : (1) la lutte contre le trafic d'espèces sauvages; (2) augmenter la résilience côtière aux changements climatiques; et (3) réduire la déforestation, la dégradation des forêts et la perte de biodiversité.