Previous Next
Webinar Marine Biodiversity Beyond National Jurisdiction in the Southeast Pacific and Southeast Atlantic   Event hosted by the Abidjan Convention Secretariat, the Secretariat of the Permanent Commission for the South Pacific...
Atelier d’élaboration des plans d’actions des protocoles en vue de la préparation de la réunion des plénipotentiaires Plus d'informationc ici http://abidjanconvention.org/index.php?option=com_content&view=article&id=343&lang=f...
SECRETARIAT DE LA CONVENTION D’ABIDJAN
POUR DIFFUSION IMMEDIATE
Contact: Mr. Abou Bamba, Secrétaire Exécutif
Convention d’Abidjan/ONU Environnement
Tel: +225 58 551 551
Email: This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it

Les pays de la Convention d'Abidjan ensemble vers l’élaboration de plan d’actions pour la mise en œuvre de nouveaux Protocoles

Abidjan, 30 août 2018 – La Convention relative à la coopération en matière de protection, de gestion et de mise en valeur du milieu marin et des zones côtières de la Côte Atlantique et de la Région de l’Afrique de l’Ouest, du Centre et du Sud - en abrégé – Convention d’Abidjan, a depuis plus de 6 années accéléré le processus de développement d’instruments régionaux de coopération. Parmi ces accords de coopération figurent les protocoles additionnels à la Convention d’Abidjan sur : (1) la pollution due aux sources et activités terrestres -LBSA- ; (2) les normes et standards environnementaux liés aux activités pétrolières et gazières offshores ; (3) la gestion intégrée de la zone côtière -GIZC- ; et (4) la gestion durable de la mangrove.

La côte Atlantique de l’Afrique est riche de ressources naturelles et d’écosystèmes parmi les plus productifs et les plus riches au monde. A titre d’exemple, la zone côtière d’Afrique de l’Ouest abrite 105 millions d’habitant des 367 millions que compte la région et génèrent 56% du PIB de la région. Cependant, de nombreux facteurs naturels et humains comme la pollution, le changement climatique ou encore la croissance démographique menacent un nombre important de ces écosystèmes fragiles. L’objectif de ces protocoles est donc de fournir aux états membres des instruments régionaux de coopération visant l’amélioration de la gestion des zones côtières et du milieu marin.

Dans le but de définir une feuille de route pour la mise en œuvre et la domestication de ces protocoles, le Secrétariat de la Convention d’Abidjan, ses partenaires ainsi que les réprésentants des pays de ladite Convention se réuniront du 3 au 5 septembre à Abidjan. Cette rencontre qui se tiendra à l’hotel Palm Club, aura pour objectif principal de développer un plan d’actions de mise en œuvre de chaque protocole et aussi de s’engager dans le processus de transposition de ces protocoles en lois nationales. La réunion définira également les axes de communication nécessaires afin de sensibiliser l’ensemble des parties prenantes sur les implications des protocoles et le rôle de chaque partie.

Sont attendus à cet atelier, les pays de la Convention d’Abidjan, les partenaires techniques, les experts ainsi que le gouvernement ivoirien à travers son Ministre de l’Environnement, Monsieur Joseph Séka Séka.

Rappelons qu’à la suite du processus régional d’élaboration des protocoles cités supra, des consultations nationales ont été organisées afin de refléter et d’intégrer les préoccupations nationales dans les documents de protocoles. Pour ce faire, le Secrétariat de la Convention a mis en place 3 équipes d’experts qui ont parcouru l’Afrique de l’Ouest et du Centre entre Juillet et Octobre 2016, afin de conduire ces consultations nationales. Au moins 50 participants d’horizons et de pays divers ont pris part à ces consultations. Ces ateliers se sont déroulés sur en moyenne 3 jours au cours desquels l’ensemble des articles a été passé en revue. A la fin des travaux, le Secrétariat a convié les membres du Comité sur la Science et la Technologie (CST) à prendre connaissances des commentaires, observations et recommandations des Parties.

Les résultats de l’ensemble des consultations nationales et des réunions du Comité sur la Science et la Technologie de la Convention d’Abidjan, ont été présentés sous forme de note d’orientation adossée au projet de décision. Ce sont les versions consolidées issues d’un long processus participatif et itératif qui ont été présentées et adoptées par les Parties lors de la douzième Conférence (COP12), tenue à Abidjan en Mars 2017. Une fois adoptés, ces protocoles juridiquement contraignants, vont changer de façon significative la gouvernance des océans en Afrique de l’Ouest, du Centre et du Sud.

AD/Mva